Retour sur une oeuvre singulière... "Il n'en restera qu'une" de Thierry Farges

Vous qui êtes peut-être passé devant cette voiture exposée comme un trophée de chasse, si vous avez un peu de temps, Thierry Farges peut vous raconter son histoire...

Il n’en restera qu’une…

"Je m’en souviens bien, c’était en 2085 – A cette époque tous les véhicules qui utilisaient un carburant issu du pétrole avaient été retirés de la circulation. Les plus anciens avaient rejoint les musées d’Autos-Immobiles, les autres avaient été « déconstruits ou recyclés ».

Malgré cette interdiction, une automobile plus que centenaire jouait encore  la rebelle. Grâce à de rares  témoignages, cette voiture avait  été identifiée. C’était un vieux modèle de 2 cv Citroën. Il y avait bien longtemps que cette automobile mondialement connue ne sillonnait plus les routes de notre monde moderne et aseptisé.

Cette auto avait été vue à plusieurs reprises dans une région sauvage difficile à surveiller. La conception très simple de cette petite Citroën et l’absence totale de système électronique embarqué  la rendaient parfaitement indétectable. Avec les années sa couleur était devenue indéfinissable, ses déplacements étaient très difficiles à repérer par les satellites les plus sophistiqués.

Les éminents spécialistes et les plus brillants ingénieurs avouèrent leurs limites de compétence et décidèrent de faire appel aux services d’un vieux braconnier qui pratiquait l’Art du Piège. Pour piéger une voiture simple, ….il pensa à un système simple.

Il proposa de construire une « tapette à rat » à l’échelle de la voiture.Ce système, toujours aussi efficace, fut inventé en 1897 par un certain James Henry Atkinson.

Le seul moyen d’attirer dans le piège cette automobile hors la loi était de lui offrir ce qu’elle considérait comme vitale « de l’essence ». A cette occasion, on fabriqua dans un laboratoire secret 20 litres de ce carburant strictement interdit. Le vieux braconnier ne pu s’empêcher d’ouvrir le bidon et d’inhaler une dernière fois une profonde respiration pour gouter le lourd parfum de ce liquide rare.

A ce moment, le vieil homme se demanda s’il ne devait pas laisser en paix cette dernière représentante de la race des automobiles digne de ce nom. Devant l’insistance des autorités, il se résigna et termina son travail.  Le piège fut posé et armé à la nuit tombante au croisement de deux chemins perdus dans la montagne. Au petit matin, le ronronnement typique du bicylindre ce fit entendre. Dans le faible faisceau jaune de ses phares, la 2 cv aperçut le bidon d’essence. Elle eut une seconde d’hésitation …et fonça dessus.

Le mécanisme diabolique se referma brutalement avec un violent claquement métallique ….puis le silence. Le vieux braconnier et les agents du service de recherche assistèrent au dernier soupir de la dernière automobile à essence. Les phares restèrent allumés encore quelques secondes et un filet d’huile s’écoulait doucement sous le moteur.

La 2 cv….Une voiture mythique, presque immortelle venait d’entrer dans la légende. Voilà, maintenant vous connaissez la fin de la dernière véritable automobile.

J’oublie un petit détail… Il n’y avait pas de chauffeur au volant de la 2 cv….étonnant non ?"

   

Artiste : Thierry Farges - [email protected]