Différentes carrosseries autour du Combi T1

Volkswagen, si le Combi m’était conté

Le constructeur allemand nous fait revivre une saga qui a commencé il y a plus de 70 ans.

Ce sont souvent les idées les plus simples qui triomphent. Le Combi de Volkswagen, devenu le véhicule de loisirs culte des Trente glorieuses découle du « Plattenwagen », un petit véhicule construit pour transporter de lourdes palettes dans l’enceinte de l’usine Wolfsburg. C’est à Ben Pon qu’en revient la paternité. C’est en découvrant le véhicule utilitaire alors qu’il visite, en avril 1947, le centre de production de VW que l’importateur néerlandais de la marque ébauche le dessin d’un véhicule de transports de personnes avec un volant à l’avant et un moteur à l’arrière. Il est tellement certain de sa découverte qu’il convainc Heinrich Nordhoff, le patron de VW, de réaliser un prototype qui roule en novembre 1949. On connaît la suite. Surnommé Bulli par les employés de Wolfsburg en raison de la ressemblance de la face avant avec un bouledogue mais aussi dénommé Transporter, le Combi entre en production le 8 mars 1950, à raison de dix unités par jour. Ce véhicule polyvalent peut accueillir jusqu’à huit personnes dans un habitacle très lumineux mais aussi s’adapter au transport de charges. Par souci d’économie, il adopte les essieux et le moteur de la Coccinelle, un 4-cylindres refroidi par air de 1,2 l délivrant 70 chevaux dans sa version la plus puissante. Au fil des décennies, le Combi ou Transporter ne va cesser de se réinventer pour le plus grand plaisir de ses fans.

VW Combi T1 © Volkswagen
VW Combi T1 © Volkswagen