Parking

Je parque, tu parques, il parque, nous parquons, vous parquez, ils parquent...

Au tout début de l’ère automobile, l’environnement n’était pas toujours propice à accueillir ces nouveautés. Il a fallu améliorer les routes mais aussi créer des espaces afin de parquer ces fameuses voitures. Pour répondre à ce nouveau besoin, les hommes du passé n’ont pas manqué d’imagination. À l’heure où il devient de plus en plus difficile de garer sa voiture nous avons trouvé amusant de vous dévoiler quelques images d’archives sur les parkings.

Pour la petite histoire les premiers parkings datent du début du 20ème siècle. En ce temps-là, posséder une voiture était du domaine du grand luxe et représentait le joujou des plus riches, nous n’avions donc pas réellement besoin de parkings. Cependant, la nécessité de construire des garages était bien présente. M. Auguste Perret fut l’un des premiers architectes à en construire. Il croyait dur comme fer en l’invention du béton armé et en fit sa signature.

Un peu plus tard courant des années 20 la voiture se popularise et l’intérêt des parkings pris tout son sens. Les infrastructures commencent à évoluer et nous voyions des « parking-immeubles » sortir de terre tel des champignons sous la pluie.

Observez ces vitres et cette ossature de fer. N’en devient-il pas charmant ? Ou est-ce de la nostalgie…

 

Les parkings plein pied que l’on connait aujourd’hui sont apparus pour la première fois en 1950. Ils étaient facile à réaliser et particulièrement économique ce qui en faisait un argument choc après la crise de 1929. Le nombre de voiture en circulation ne cessant d’augmenter il était important de développer les infrastructures routières. Nous avons du mal à imaginer à quel point le développement de l’automobile eu un impact considérant sur le déploiement des villes et le changement des habitudes et comportement de la population. Ce qui fut un jouet devenait petit à petit une utilité publique.

Depuis, plusieurs idées ont surgi de l’esprit des architectes. Du parking plein air à étages, au parking relais, au projet du parking Kahn, aujourd’hui nous en sommes venus au parking sous terrain pour des raisons évidentes d’économie d’espace.

D’autres concepts resurgiront très certainement de l’imagination des architectes de l’urbanisation, inventés ou inspirés car nous le savons bien « il y a de nouveau que ce qu’il a été oublié ».