Retour sur les Grandes Heures Automobiles 2017

Retromobile était présent aux Grandes Heures Automobiles. En tant que partenaire de l’événement, il ne fallait pas rater ce rassemblement incontournable du monde des véhicules anciens.

Un succès populaire immense et de superbes autos exposées. Voilà bien des dénominateurs communs à Retromobile et aux Grandes Heures Automobiles.
La différence c’est qu’on est ici sur un lieu mythique de l’automobile. L’Autodrome de Montlhéry dans l’Essonne. Un lieu qui a vu à partir de 1924 les tentatives de record des plus grands constructeurs français, des courses internationales opposant les français aux flèches d’argent allemande, des courses du championnat du monde des voitures de sport, le Bol d’Or, et depuis le début des années 2000, énormément d’événements de véhicules anciens.

Les autos présentes ici sont superbes. Les paddocks totalement ouverts au public sont un régal. Les anciennes y sont accessibles, chacun peut aller photographier un détail, poser des questions aux pilotes et mécaniciens… et même se faire assourdir par le démarrage des gros moteurs.
Dans une première partie, les mythiques voitures de sport des années 50 à 80 rappellent les 24h du Mans. Le pilote David Piper et ses voitures sont une des attractions de l’endroit. Il a amené sur place une Porsche 917, une Lola T70 MkIII B, une Ferrari 250 LM et une 365 P2 qui ravissent les spectateurs. Derrière, une rare Inaltera rappelle que les « amateurs » français ont toujours été des animateurs du sport auto.
Le côté Le Mans est contrebalancé par un plateau de monoplaces plutôt fourni. Les F2 et F3 des années 60 et 70 sont superbes, elles aussi parées de couleurs vives et rappellent aux passionnés souvent grisonnants  leur jeunesse.

En face, on montre que les Grandes Heures Automobiles ne sont pas qu’une affaire de voitures. Les motos sont nombreuses. Des motos de Grand Prix et d’autres d’endurance ont fait le déplacement. Comme pour les autos, les pilotes sont également ceux qui ont fait connaître leurs grandes heures à ces bolides.

             

                             

               

Plus loin les deux autres paddocks sont magnifiques. Le premier est dédié aux autos de sport de tous les âges. On trouve donc d’antiques avant-guerre mais aussi des sportives des années 70. Là on est moins en présence de professionnels qu’en présence de passionnés qui sautent sur l’occasion de rouler pendant un moment privilégié.

Le dernier est lui celui de la très grosse puissance. Les Groupe B sont de la partie. 205 T16, Audi Quattro, Lancia, elles sont presque toutes là. A côté ce sont les supercars modernes qui ont leur emplacement, avec un plateau qui leur est dédié.

Tout autour de ces paddocks, les exposants sont nombreux. Déco, pièces autos, mais aussi constructeurs ont fait le déplacement. On remarque notamment une grosse présence de Peugeot, partenaire de l’événement, qui a fait venir ses anciennes gloires de rallye et des pilotes mythiques comme Gilles Panizzi ou Sebastien Loeb !

Les clubs ne sont pas en reste, eux aussi sont venus en force. Là encore on trouve de nombreuses Peugeot, mais aussi des Tractions ou des Clio V6 !

Mais c’est en piste qu’est le vrai spectacle. Ce ne sont pas des courses, mais ce ne sont pas non plus des parades. Les pilotes sont généreux et sont à fond. On voit des dépassements et on entend les moteurs prendre des tours. Le spectacle est là et il ne faut pas hésiter à faire le (demi) tour du circuit pour admirer les autos sur l’anneau.

En tout cas, tout le monde a passé un excellent moment aux Grandes Heures Automobiles 2018. Comme beaucoup de passionnés présents, nous les retrouverons Porte de Versailles du 7 au 11 Février 2017 avec un plateau comprenant certaines des magnifiques autos qu’on peut voir dans ces photos.

Texte et Photos : Benjamin et Bertrand de News d’Anciennes