Le magazine Youngtimers célèbre les mythiques Groupe A !

Le magazine Youngtimers  est un fidèle du Salon Rétromobile. Pour cette 46e édition, le mensuel dédié aux voitures cultes des années 1970-2000 remet sur le devant de la scène les mythiques modèles d’homologation du « Groupe A », qui ont animé le championnat du Monde des Rallyes dans les années 1980-90.

BMW M3 E30 (1986-90)

Présentée au salon de Francfort en octobre 1985, la M3 E30 héberge en son sein un moteur de course. C’est en effet sur la base du groupe M10, couronné en 1983 sous le capot de la Brabham BT52 de Formule 1 – conçu pour résister à plus de 1 000 ch et à des régimes de 10 000 tr/min – que BMW et le team Motorsport développent le quatre-cylindres de la M3. Baptisé S14 B23, ce moteur de 200 ch (195 ch avec le catalyseur) s’accouple à une boîte à cinq rapports Getrag à grille inversée. En série, elle a connu plusieurs déclinaisons : Evo 1 (215 ch), Evo 2 (220 ch) et Sport Evo (238 ch).

Palmarès en rallye

  • Victoire Tour de Corse 1987 (Béguin/Lenne)
  • Deux titres constructeur au championnat de France des rallyes en 1989 et 90 (Chatriot/Périn)
  • 16 victoires au championnat de France des rallyes entre 1987 et 90

Ford Sierra RS Cosworth (1986-92)

La RS Cosworth civile apparaît en juillet 1986 sur la base de la Sierra à trois portes. Parée d’un kit carrosserie peu discret et dopée par un 1 994 cm3 turbo de 204 ch, cette Ford atteint 240 km/h par la seule force de ses roues arrière. En février 1988, lui succède la Cosworth « tout court », élaborée cette fois sur la berline. Équipée de la transmission intégrale en 1990, elle grimpe alors à 220 ch pour compenser sa prise de poids.

Palmarès en rallye

  • Victoire Tour de Corse 1988 (Auriol/Occelli)
  • Quatre titres constructeur au championnat de France des rallyes en 1987 et 88 (Auriol/Occelli) puis 1991 et 92 (Béguin/Lenne)
  • 16 victoires au championnat de France des rallyes entre 1987 et 90

Ford Escort RS Cosworth (1993-96)

Ailes et jantes larges, spoiler rase-bitume, jupes, écopes sur le capot et aileron arrière indécent (en option dès 1994) : l’Escort RS Cosworth ne passe pas inaperçue ! Mais rien n’est gratuit, il s’agit bien d’une authentique voiture de rallye homologuée pour la route. Avec sa transmission intégrale assurant une adhérence extraordinaire et son quatre-cylindres 2,0 l 16 soupapes de 220 ch au turbo brutal, la conduite s’avère jouissive. Le Garrett T35 sera hélas troqué fin 1994 pour un petit T25, plus progressif, en échange de 7 ch supplémentaires.

Palmarès en rallye

  • 8 victoires au championnat du Monde des rallyes entre 1993 et 97
  • 18 victoires au championnat de France des rallyes entre 1993 et 95

Lancia Delta HF Integrale (1986-94)

La première Delta HF 4WD bénéficie du 1 995 cm3 à huit soupapes de la Thema, développant 165 ch (calandre à quatre phares et ailes plates). La HF Integrale 8v qui lui succède en 1987 atteint 185 ch. Ses ailes gonflent et les sièges sont désormais signés Recaro. La 16v grimpe à 200 ch en 1989 (capot bombé, ailes encore plus larges), l’Evo 1 à 210 ch deux ans plus tard (ailes XXL, aileron réglable et capot percé de prises d’air), et enfin l’Evo 2 à 215 ch en 1993. La plus désirable, surtout s’il s’agit d’une rare série spéciale.

Palmarès en rallye

  • 6 titres constructeur au championnat du Monde des rallyes entre 1987 et 92
  • 4 titres pilotes au championnat du Monde des rallyes en 1987, 88, 89 et 91
  • 46 victoires au championnat du Monde des rallyes entre 1987 et 92

Mitsubishi Lancer Evo (1993-2001)

Des versions Groupe A et Groupe N ont été extrapolées de la Lancer Evolution dès 1993. Au fil des saisons, l’auto évolue sans cesse : Evo I puis II (1994-95, respectivement 250 et 260 ch), Evo III (1995-96, 270 ch), Evo IV (1997-98, 280 ch), Evo V (1998-99, 280 ch) et Evo VI (1999-2001). C’est au volant de ces autos que Tommi Mäkinen remportent le titre pilote à plusieurs reprises. En 1998, Mitsubishi coiffe également la couronne en tant que constructeur.

Palmarès en rallye

  • 1 titre constructeur au championnat du Monde des rallyes en 1998 (Mäkinen/Mannisenmäki)
  • 4 titres pilotes au championnat du Monde des rallyes en 1996, 97, 98 et 99
  • 6 victoires au championnat du Monde des rallyes en 1998 (Mäkinen/Mannisenmäki et Burns/Reid)
  • 4 victoires au championnat du Monde des rallyes en 1997 (Mäkinen/Harjanne)

Nissan Sunny GTI-R (1991-93)

Non, cette Sunny (Pulsar dans certaines contrées) n’est pas passée entre les mains d’un fan de tuning, mais bien par le département compétition de Nissan, afin d’obtenir une homologation en Groupe A. La GTI-R, aux monstrueux appendices aérodynamiques, joue en effet dans la cour des Lancia Delta HF Integrale et Ford Escort RS Cosworth, avec un 2,0 l turbo (Garrett T3) de 220 ch et quatre roues motrices ! Une brute méconnue mais talentueuse, devenue rarissime en strict état d’origine.

Palmarès en rallye

  • 3e place au rallye de Suède 1992 (Blomqvist/Melander)

Subaru Impreza GT Turbo (1993-2000)

Quatre-cylindres à plat, turbo IHI, 211 ch et quatre roues motrices : voilà qui n’est pas banal, en 1993, sous le capot d’une petite familiale (berline ou break). Peu discrète avec ses appendices surdimensionnés, mais formidable d’efficacité, l’Impreza GT Turbo a forgé la réputation de Subaru en Europe, avec trois titres mondiaux consécutifs en rallye. La puissance atteint 217 ch en 1998 et s’accompagne d’évolutions techniques et esthétiques.

Palmarès en rallye

  • 3 titres constructeur au championnat du Monde des rallyes entre 1995 et 97
  • 1 titre pilote au championnat du Monde des rallyes en 1995
  • 30 victoires au championnat du Monde des rallyes entre 1993 et 2000

Toyota Celica GT-Four (1987-95)

La Celica a couru avec différents survêtements. Elle revêt d’abord la tenue « T160 » de la quatrième génération. La suivante, baptisée « T180 » cède à la mode du bio-design, en vogue au début des années 1990. Le résultat s’avère plutôt plaisant, mais les vrais motifs de satisfaction se concentrent sur la transmission intégrale et le 2,0 l 16 soupapes suralimenté de la Turbo 4x4 de 204 ch (160 ch pour la GT « de base »). La série Carlos Sainz et son kit carrosserie atteignent même 208 ch.

Palmarès en rallye

  • 2 titres constructeur au championnat du Monde des rallyes en 1993 et 94
  • 4 titres pilotes au championnat du Monde des rallyes en 1990, 92, 93 et 94
  • 29 victoires au championnat du Monde des rallyes entre 1989 et 95